Festival Etranges Voyageurs à Brazzaville

Un festival de littérature francophone d’Afrique Noire co-présidé par Alain Mabanckou

_

Alain Mabanckou, écrivain d’origine congolaise, co dirige actuellement le festival littéraire « Etonnants Voyageurs », retour sur une terre natale qu’il a quittée suite à la mort de ses parents. Il revient avec son dernier livre « Lumières de Pointe-Noire ». Un prix Renaudot l’avait récompensé pour son recueil de myhologies africaines « Mémoire de porc-épic ».

Selon ses dires, ce festival n’est pas pour larmoyer sur les vestiges d’une Afrique mythique mais pour penser à l’avenir de la création africaine.  Il y a au Mali, en centrafique, au congo une effervescence culturelle et artistique. La littérature nigériane par exemple. Ls souvenirs et nostalgie sont transformés en actes de créations cinématographiques, musicaux, littéraires, numériques picturaux. Et le festival va les mettre en lumière.

Alain Mabanckou s’inscrit dans son festival. Après avoir étudié le droit à Paris (sa mère voulait qu’il devienne avocat pour défendre ses intérêts au marché de Pointe-Noire où elle avait un commerce d’arachides et toujours des démêlés avec les autres stands), il devient professeur de littérature francophone à Los Angeles. Un étonnant voyageur donc.

La littérature noire africaine francophone

La littérature noire francophone africaine ne laisse pas de place à l’écriture du je, c’est malséant. On préfère des sujets généraux: la dictature, les guerres… Alain Mabackou a écrit plusieurs livres avant de se lancer dans l’aventure d’une je qui est lui-même. Il s’est lancé dans l’art pour rester un enfant. »L’enfance est ce moment où le monde entier semble accessible, où l’on se sent capable de parler toutes les langues, de tout entreprendre, où rie n’est fermé ni impossible » . Sa mère ne savait pas lire,  pour elle dans un livre, il devait forcément y avoir des images, sinon ce n’était pas un livre.

Les mythes africains

L’Afrique est la terre des prophéties: une cousine de sa mère, Adèle lui avait prédit qu’il quitterait sa mère pour aller en France. La prophétie s’est réalisée.

La mort : En Afrique, un mythe veut que les défunts empruntent le corps d’un vivant pendant les qulques mois d’attente de son jugement.Dans la cosmogonie congolaise, les morts ne sont pas forcément au cimetière c’est trop étriqué. Ils vivent dans l’univers dans notre existence, dans ce que nous construisons.

La maternité : Il est très mal vu d’avoir un seul enfant dans un pays où les enfants sont la richesse. Il vaut mieux être pauvre avec beaucoup d’enfants que riche avec un seul enfant. La mère est alors considéré comme une sorcière et l’enfant comme un sorcier qui, après être sorti du ventre de sa mère l’a fermé à double tour par jalousie.

Langues congolaises et français

Alain Manbackou parlait enfant le lingala et le kikongo et 5 autres langues du Congo. l a appris un français châtié à l’école. Quand il est arrivé en France il a été surpris par le français argotique qu’on y parlait, et les congolais étonnaient avec leur imparfait du sbjonctif. La langue s’est appauvrie et les français ont peu le souci de la protéger.

Pour lui une langue appartient à celui qui la pratique, il y a ajouté des images africaines sous formes de nouveaux mots, le rythme la joie des des mots africains qui sont imagés.

En France, on met toujours la littérature française au-dessus des littératures francophones non française, définition géographique de la littérature.

Source télérama 3291 du 6/02/2013

Publicités
Cet article a été publié dans C'est lié aux contes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s